Florence K
Actualités,  Santé et bien-être

Briser les tabous de la santé mentale : entrevue avec Florence K

En ces temps de pandémie, notre santé mentale en prend un coup… Toutefois, elle est enfin mise sous la lumière des projecteurs et est au cœur de beaucoup de discussions dans notre société. J’ai eu le privilège de m’entretenir avec Florence K, talentueuse artiste québécoise multidisciplinaire et mère de famille ayant été diagnostiquée du trouble bipolaire de type II. Inspirante, elle désire briser les tabous de la santé mentale. Porte-parole de la 8e édition du Festival de Films Au Contraire (FFAC) et ambassadrice de l’association Revivre (pour ne nommer que ceux-ci), Florence K a été reconnue en novembre 2017, par le CAMH (Center for Addiction and Mental Health de Toronto), comme étant l’une des 150 leaders canadiens en santé mentale.


Pourquoi la santé mentale est si tabou?

On pourrait écrire tout un livre sur le sujet tabou qu’est la santé mentale. Il y a 500 ans, les crises, la folie et les interventions divines étaient vues comme hérétique par l’Église. Au 20e siècle, la santé mentale était plutôt associée à de la faiblesse et de la paresse. Une dépression était vue comme une insatisfaction de soi-même.

De nos jours, parler de la souffrance est encore mal vu, parce ce que ce n’est pas beau. Il faut trouver une solution, ne plus avoir honte et ne plus refuser de voir nos problèmes. Ce n’est pas un signe de faiblesse de constater que quelque chose ne va pas.

On veut créer une réalité qui est plus belle que ce que l’on vit…

Florence K

Prendre soin de sa santé mentale

Le cerveau est aussi un organe dont il faut prendre soin. On doit changer notre vocabulaire afin que le mot “santé” englobe le tout. Quand on parle de bien-être, ce n’est pas seulement de bien se nourrir et de faire du sport. Avoir une bonne santé mentale est tout aussi important à notre bien-être.

Florence K

Florence K a grandi et œuvre dans le milieu artistique. C’est un milieu anxiogène avec beaucoup de pression orientée vers la performance, la créativité et l’image. Il est difficile de survivre dans ce milieu sans sombrer dans l’alcool, la drogue et la dépression.

Pour évoluer dans un milieu artistique, il faut s’avoir s’équiper.

Florence K

Elle fait d’ailleurs un lien, sur son blogue, entre l’aspect glamour et rebel du show-biz “Sex, Drugs and Rock and Roll” et les problèmes reliés à la santé mentale. Mais le problème demeure beaucoup plus profond et peut aussi être relié à des problèmes biopsychosociaux.


Le Festival de Films Au Contraire (FFAC)

ACFF

Jusqu’au 23 octobre, a lieu le Festival de Films Au Contraire (FFAC) en version numérique. Vous pouvez y visionner plusieurs films abordant le sujet des troubles de santé mentale. Plus de 20 films, provenant de 9 pays, vous sont offerts gratuitement. Le FFAC 2020, qui propose des œuvres du monde entier, est un rendez-vous international célébrant la crème du cinéma portant sur la santé mentale, explique Philip Silverberg, fondateur du FFAC. À chaque année un jury sélectionne des films, en anglais et en français.

Florence, porte-parole de cette 8e édition, vous suggère le court métrage Leben

C’est un film où l’on se met dans la peau du personnage. On comprend mieux ce qu’il vit et on aborde plus en profondeur les troubles obsessionnels compulsifs.

Florence K

L’association Revivre

Santé mentale Revivre
Crédit : Facebook Revivre

Revivre, dont Florence est une ambassadrice, est une association qui fût créée il y a plus de 30 ans et qui aide environ 10 000 personnes par année. C’est une association qui fonctionne tout comme un centre d’intervention de première ligne, par téléphone et même par Zoom.

Comment ça fonctionne?

Si vous vous sentez seul et que vous avez besoin de quelqu’un pour être à l’écoute, vous pouvez appeler au 1-866-REVIVRE. L’intervenant pourra vous suggérer des pistes et des outils pour vous aider dans votre cheminement. Par exemple, si vous faites une crise d’anxiété, l’intervenant sera en mesure de désamorcer la bulle et de vous ramener à la réalité. Les intervenants sont disponibles, du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h.

D’ailleurs Florence, qui étudie présentement en psychologie, suivra une formation d’intervenant prochainement. 

Il est important d’apprendre sur le terrain et de développer son écoute. Devenir une bonne intervenante ne s’apprend pas à travers les livres… il faut le vivre.

Florence K

Comment aider la cause?

Les ressources accordées à la santé mentale sont très limitées. Beaucoup de personnes ne savent pas où aller et n’ont pas forcément les moyens de consulter au privé, ni la chance d’être bien entouré. Grâce à des associations comme Revivre, vous pouvez faire un don.

Santé mentale Revivre
Crédit : Facebook Revivre

Tu as tout pour être heureuse…

Une phrase qu’on a soit dite ou bien que l’on s’est faite dire. Pourquoi ne pas plutôt remplacer cette phrase par celles-ci : “Je comprends ce que tu dis et ce que tu vis. On va essayer de te trouver de l’aide pour passer à travers.” Un proche doit être là comme soutien pour épauler la personne et l’accompagner vers une solution viable. Un proche n’a pas les outils pour pouvoir résoudre les troubles de santé mentale et c’est pour cette raison que Revivre existe.


Un message aux ados en ces temps de pandémie

La pandémie de COVID-19 fait d’autres victimes dont on ne parle pas assez : nos ados. Cette situation est catastrophique pour eux. C’est LA génération oubliée actuellement.

Je tiens à souligner leur résilience et leur force. Il faut, plus que jamais, donner l’accès plus facilement aux adolescents et jeunes adultes à des ateliers de prévention et à des psychologues, afin qu’ils ne développent pas des troubles.

Florence K

Ces années au Cégep et à l’Université sont essentielles pour les jeunes, pas simplement pour la socialisation, mais aussi pour construire des relations de travail durables.


Les projets à venir de Florence K

À nouveau maman

Florence K, l’artiste et l’étudiante, sera à nouveau maman dans quelques mois. Diagnostiquée d’un troupe bipolaire type II, il y a plusieurs années, cette grossesse n’est pas sans risque, mais elle l’a préparée.

Prendre des médicaments lors d’une grossesse peut être délicat, mais les risques de malformations sont tout aussi présents que sans. Étant suivie par une psychiatre à chaque semaine, ses médicaments sont toujours bien dosés. Toutefois, si vous êtes dans un cas similaire au sien, elle vous conseille très fortement de consulter un médecin AVANT de tomber enceinte car tout dépend aussi de votre condition physique.

En ce qui concerne, l’éventuel baby blues (en plus de sa bipolarité), elle a déjà mis un système en place.  Elle a la chance d’avoir une famille qui est à l’écoute.

Le mot d’ordre est le SOMMEIL. Entre sa grossesse et la naissance avec son trouble de bipolarité, Florence n’a pas le choix que de mettre toutes les chances de son côté afin que tout se passe bien. Il en revient à elle de maximiser ses chances de réussite en contrôlant ce qu’elle peut. Elle le fait grâce à une meilleure hygiène de vie : en pratiquant des sports, en s’alimentant sainement, en ayant un bon sommeil et en éliminant tout ce qui est anxiogène.

L’animation d’une série sur la santé mentale

À partir du mois de novembre, Florence animera la série “Vivre en funambule” sur Savoir Média.  Elle y fera des entrevues avec des spécialistes de la santé mentale et avec des personnes qui en souffrent.


En terminant, je vous invite à écouter le Balados que Florence a mis en ligne pour l’association Revivre. Elle y parle, à cœur ouvert, de son vécu, de ses troubles de santé mentale ainsi que du chemin parcouru depuis l’annonce de son diagnostic.

Brisons les tabous sur la santé mentale.

Crédits photos : Florence K

À ne pas manquer :

Lancement de La websérie « M » : entrevue avec Marc Dumaine

Démarrer son blogue : toute une aventure!

Paresse ou pas? Vivre avec un TDAH

Anne-Charlotte Passera

Anne-Charlotte Passera, maman de 2 enfants et de 2 poilus, aventurière dans l'âme. Architecte d'intérieur de formation, ayant fait sa thèse en créant une boîte de nuit écologique (si si c'est vrai), bien avant que l'écolo devienne tendance, elle partage maintenant son savoir-faire de maman 'responsable' sans trop se prendre au sérieux. Autrefois mère monoparentale, elle comprend très bien la difficulté que les mamans peuvent avoir autant sur le plan financier que dans leur rôle de parent. Même en couple, être parent peut être difficile, alors toute seule ça peut vite devenir l'enfer. Elle inspire d'autres maman au quotidien à sortir hors des sentiers battus grâce à ses découvertes d'activités, de produits utiles pour les enfants et même de voyage sur Carlotaswebblog et Le Snack Bar. Elle évite autant que possible de parler de tendances, préférant miser sur la durabilité. Créer des souvenirs avec des enfants à travers les voyages et activités est son mot d'ordre. Le faire de manière éco-responsable et à moindre coût est encore mieux!

Pour ne rien manquer, abonnez-vous à l’infolettre. On promet de ne pas vous inonder de courriels!

Non, merci!

0