danseuse jennifer lopez
Arts & spectacles

Janick Arseneau : rêver encore plus grand en donnant au suivant

Danser à l’international aux côtés des plus grandes célébrités de ce monde est certainement le rêve de tout danseur professionnel. Je vous ai déjà parlé de Daniel Dory, eh bien, c’est aussi ce que Janick Arseneau a fait durant plusieurs années en déménageant en Californie. De retour au Québec, on a voulu en apprendre davantage sur son parcours inspirant ainsi que sur ses futurs projets!


Janick Arseneau en 11 questions

1. Parle-nous de ton parcours de danseuse et chorégraphe.


J’ai commencé à danser à l’âge de 3 ans, en Acadie. Je suis acadienne du Nouveau-Brunswick. Je me suis entraînée en ballet, jazz, contemporain, claquettes et hip-hop. À l’école secondaire, j’ai pris un cours de danse et culture où j’ai aussi appris la salsa.

À 17 ans, j’ai laissé mes amis, ma famille et ma ville natale et je suis déménagée à Montréal où je me suis entraînée dans une compagnie de danse renommée en hip-hop. J’ai commencé ma carrière d’enseignement à un studio de danse prestigieux. J’ai depuis chorégraphié pour plusieurs troupes compétitives et pour de nombreux spectacles télévisés. J’ai gagné plusieurs prix tels que Champions World of Dance 2015. À l’âge de 19 ans, j’ai auditionné pour l’émission So You Think You Can Dance Canada et j’ai terminé avec le titre de finaliste. Par la suite, ma carrière de danse était en feu!

J’ai pu réaliser beaucoup de mes rêves et atteindre des buts et ma carrière au Canada était un succès. J’ai dansé dans le jeu vidéo Michael Jackson The Experience d’Ubisoft. J’ai assisté aux côtés de Megan Lawson (FanyPack) et Phil ‘Pacman’ Chbeeb pour la tournée Michael Jackson The Immortal Tour du Cirque du Soleil chorégraphiée par NappyTabs. J’ai dansé dans le film Mirror Mirror mettant en vedette des stars telles que Julia Roberts et Nathan Lane. J’ai dansé dans le film Make your move 3D chorégraphié par NappyTabs, réalisé par Duane Adler et mettant en vedette Derek Hough et BoA. J’ai participé à America’s Best Dance Crew Saison 7 avec Irratik. J’ai dansé pour Ceelo Green, Def Leppard, Melissa Etheridge et Kelly Clarkson sur la version québécoise de l’émission télévisée à succès : La Voix. J’ai dansé au Centre Bell avec Marie-Mai et j’ai fait sa tournée Miroir. J’ai aussi dansé dans le film Step Up 5 : All In.

À l’âge de 25 ans, je suis déménagée à Los Angeles. Je suis partie seule avec une valise pour un voyage d’un mois et, à ma surprise, on m’a tout de suite offert du travail et j’y suis restée! J’ai dansé avec Jennifer Lopez dans son spectacle de résidence durant 3 ans, à Las Vegas, au théâtre Axis Planet Hollywood, comme premier travail aux USA. J’ai aussi dansé dans les derniers clips de JLO Ain’t your mama, Dinero, El Anillo et Limitless. J’ai dansé avec Dwayne ‘The Rock’ Johnson et Kevin Hart au MTV Movie Awards. J’ai dansé avec Hailee Steinfeld aux RDMA et j’ai aussi dansé avec Rihanna aux VMA.

Même si j’ai réalisé beaucoup de mes rêves, mes objectifs ne s’arrêtent pas là. Je crois qu’en tant que danseur et en tant que personne, nous avons toujours plus à apprendre et à réaliser et il ne faut jamais s’asseoir sur ses accomplissements. Si vous pouvez le rêver, alors cela peut devenir une réalité.

2.  Qu’est-ce qui te passionne le plus dans le métier de danseuse?

La danse a été pour moi ce qui m’a sauvé la vie. Ce fut un langage corporel qui m’a permis d’exprimer mes émotions d’une façon dont la communication verbale ne pouvait pas le faire. Le studio de danse a été mon endroit sain, constant et sécuritaire car mon enfance n’a pas été facile à la maison. J’ai appris les valeurs de la vie. La danse m’a permis de me donner une voix. J’ai gagné une confiance en moi et je me suis sentie vue, importante et valorisée.

Ce qui me passionne aujourd’hui, c’est de redonner à la nouvelle génération de danseurs un endroit sain, un entraînement de haut calibre et, bien sûr, partager mes connaissances professionnelles. Marier la croissance personnelle et la guérison avec toutes les infos et les pratiques à connaître pour exceller dans le domaine de la danse commerciale. Ma mission est d’offrir un environnement diversifié, inclusif et sans discrimination.

Finalement, comme chorégraphe, ce qui me passionne c’est de créer de l’art visuel qui raconte une histoire parfois trop élaborée pour le verbal. C’est de faire ressentir des émotions avec le mouvement du corps et l’expression corporelle.

3. Quelles ont été tes plus grandes embûches dans ce métier?

Une des choses que j’ai apprise sur le marché du travail c’est que tu dois en premier lieu être ancré dans tes valeurs, te connaître, connaître tes limites et exprimer tes barrières avec confiance et conviction. Ta santé mentale passe avant tout. Tu dois te sentir en sécurité et tu dois dénoncer tout ce qui n’est pas en lien avec tes droits, tes croyances et tes valeurs. L’amour de soi et la confiance en soi sont des outils et des pratiques qui te serviront dans cette carrière.

Mes plus grandes embûches ont été de côtoyer des personnes toxiques et des environnements malsains, d’avoir à subir la pression sur l’image du corps du danseur, l’hétéronormativité de l’industrie, malgré l’inclusivité de la communauté, et finalement, l’hypersexualisation des femmes dans ce milieu.

4. Quel a été l’élément déclencheur qui t’a donné le Go pour déménager à Los Angeles?

Je sentais que j’avais fait le tour des jobs de danse qui existaient à Montréal. Ma carrière plafonnait. De plus, je venais tout juste de sortir d’une relation amoureuse toxique qui monopolisait beaucoup d’aspects de ma vie. En d’autres mots, la vie m’a poussé à le faire. C’était une façon de sortir de ma réalité du moment. C’était une opportunité de recommencer à 0 et de débuter un nouveau chapitre de ma vie. Je suis donc partie à Los Angeles avec une valise pour un mois… et j’ai eu un contrat de 3 ans avec JLO!

5. Explique-nous comment tu as décroché ce premier contrat aux côtés de JLO.

À mon arrivée à Los Angeles, j’ai contacté Gustavo Vargas que j’avais côtoyé sur So You Think You Can Dance. Il m’a invité à prendre un café et j’ai sauté sur l’opportunité d’avoir un tête-à-tête avec lui. Il m’a offert de l’assister à toutes ses classes de salsa et latin house. Il m’a aussi invité à participer à Club Jeté, un spectacle reconnu ainsi qu’à Carnival, un spectacle pour les chorégraphes de Los Angeles. J’ai bien sûr accepté toutes ses propositions et il a tout de suite vu que j’étais là pour travailler, sans peur. Quand il a constaté mon éthique de travail et toute ma persévérance, il m’a offert de l’assister sur une audition pour Chris Brown et Tinashe comme danseuse de tango.

Après avoir remarqué que j’étais « consistant » et « reliable », il m’a demandé de l’assister aux « callbacks » de l’audition de Jennifer Lopez. Je suis donc arrivée à l’audition et… elle était là! Elle voulait choisir ses danseurs elle-même. Quand il fut le temps pour les danseurs de faire des groupes, Gustavo m’a proposé de me joindre à eux pour me faire voir. Je n’ai pas hésité et j’ai sauté sur l’occasion de me faire voir par JLO!

Je n’avais pas de numéro d’audition sur moi, je n’avais pas de CV, ni de photo « headshot » et je n’étais même pas aux premières auditions! Je n’avais pas d’agence à LA, ni de visa de travail. Toutes les chances étaient contre moi, mais je n’avais rien à perdre et tout à gagner.

Quand il fut le temps de couper des danseurs, JLO m’a gardé dans sa sélection. Toutefois, ce qui m’a vraiment testé, c’est qu’elle a demandé de voir la chorégraphie de la première audition (celle que je ne connaissais pas car je n’y étais pas!) J’ai donc appris la chorégraphie en 15-20 minutes (un couplet et un refrain au complet). Une chorégraphie de NappyTabs : super intense, vite, avec une musicalité difficile, en talons hauts et avec des parties au sol! Ce n’était pas facile du tout, mais j’étais focus sur la seule tâche que j’avais qui était d’apprendre ces mouvements de danse. Je n’avais même pas encore entendu la musique! Je me suis dit que j’allais regarder les groupes danser et comprendre la musicalité à ce moment.

À ma grande surprise, JLO m’a nommé en premier pour danser avec seulement 2 autres filles de mon groupe. Comme je n’avais jamais entendu la musique, je me suis dit que tout ce que je pouvais faire était d’exécuter les mouvements du mieux que je pouvais avec les infos que j’avais reçues… Et ça s’est tellement bien passé! Je n’ai pas manqué un beat! J’ai tellement bien exécuté qu’elle m’a gardé jusqu’à la dernière « cut » de l’audition.

Au départ j’étais seulement présente pour assister Gustavo, pour finalement me retrouver là en tant que finaliste pour faire partie de son spectacle résidentiel de 3 ans, à Las Vegas! Avant de recevoir une réponse, l’équipe a fait durer le suspense pendant 2 semaines. Puis, j’ai finalement reçu l’appel et j’ai booké mon premier job à Los Angeles avec nulle autre que Jennifer Lopez!

6. Pourquoi es-tu revenue au Québec et comptes-tu retourner habiter aux USA un jour?

J’ai eu une super belle carrière de danse à LA. C’était une carrière très complète et satisfaisante. Je n’ai pas vécu le struggle que plusieurs Canadiens vivent lorsqu’ils déménagent là-bas. J’ai eu l’opportunité de travailler sans arrêt et d’avoir des contacts dans l’industrie qui m’ont permis de ne jamais auditionner et d’être « direct booked/called » pour des contrats. J’ai vécu ma passion et mon plus grand rêve.

J’ai ensuite réalisé que je pouvais rêver encore plus grand. J’ai vraiment aimé danser toutes ces belles années, mais j’ai maintenant une nouvelle passion et c’est de redonner aux artistes qui veulent danser professionnellement.

Mes échecs dans l’industrie ont réveillé l’activiste en moi et j’ai créé un programme de danse qui enseigne aux danseurs/euses à avoir confiance en soi, à s’aimer et à s’entraîner dans un environnement sain. On leur donne des outils pour qu’ils puissent réussir dans le domaine de la danse. Tout ce que j’aurais souhaité savoir plus jeune, je l’enseigne. Tout ce que j’ai dû apprendre on the spot, je l’enseigne.

De plus, je peux explorer et retourner à ma passion pour la création et la chorégraphie! Malgré que je sois encore prête à voyager à LA pour travailler, ce n’est pas dans mes plans futurs d’y déménager. J’ai officiellement planté mes racines à Montréal.

7. Qu’est-ce qui te manque le plus depuis ton retour au Québec?

Ma famille de LA; les gens avec qui j’ai travaillé et mes amis. J’aimais la petite routine que j’avais, le beau temps, les événements et les sorties en gang. J’aimais aller escalader les montagnes et manger des tacos sur le bord de la rue. Les soirées karaoké me manquent après les classes de salsa du mardi soir. J’aimais aller à la plage de Santa Monica et Venice pour voir le lever ou coucher du soleil. Je vais m’ennuyer des classes de workout chaque matin avec mes entraîneurs préférés.

8. Quel a été ton plus beau projet jusqu’à présent et pourquoi?

Ma copine et moi sommes parties en Nouvelle-Zélande pour faire une tournée d’enseignement à travers le pays. Nous avons enseigné sur 2 îles. Nous avons loué une voiture et conduit d’un bout à l’autre sur une durée de 5 semaines. Leurs montagnes sont hallucinantes! Les gens que nous avons croisés ont été super chaleureux. Les collèges et écoles de danse nous ont accepté à bras ouverts. Les danseurs étaient très travaillants et nous avons eu la chance d’apprendre sur la culture Maori. Nous avons été des muses. Cette expérience a renforcé notre couple amoureux et avons donc décidé de lancer notre propre programme de danse après ce voyage à succès.

9. Peux-tu nous dévoiler tes prochains projets?

Je vais faire partie d’un projet super excitant que je ne peux pas dévoiler en ce moment, mais qui entre en lien avec mes futurs rêves et buts. Gardez l’œil ouvert!

De plus, mon programme de danse Bee-Yond Belief ne fait que grandir. Nous avons de plus en plus d’inscriptions et nous adaptons le niveau à chaque programme. La demande augmente à chaque session et nous avons des danseurs de Gatineau, Trois-Rivières et même de Québec qui viennent s’entraîner avec nous, ici, à Montréal.

En dernier lieu, j’ai récemment signé avec l’agence Buron Gérance d’artistes comme chorégraphe, en espérant être présente sur plus de plateaux de tournage cette année.

10. Quelles sont tes aspirations pour les prochaines années?

Mes aspirations et ma vision pour les prochaines années à venir sont les suivantes :

  • Être une chorégraphe reconnue pour mes créations et une directrice artistique pour des shows de haut calibre.
  • Créer mon propre show avec ma compagnie Bee-Yond et avoir plusieurs branches dans plusieurs endroits de la province et du pays.
  • Être LA référence à Montréal, au Québec et au Canada comme chorégraphe et directrice artistique de la danse commerciale.
  • Continuer à voyager et enseigner dans le monde. J’aimerais que Bee-Yond s’implante à plusieurs endroits.
  • Avoir mon propre espace de danse pour pouvoir enseigner mes programmes, travailler sur ma compagnie et répéter pour mes contrats en tant que chorégraphe.

11. Finalement, quels conseils donnerais-tu à un(e) jeune danseur/euse qui aimerait tenter sa chance aux États-Unis?

Voici les conseils que j’aimerais offrir aux jeunes danseurs/euses :

  1. Ramasse de l’argent et apprends à bien la gérer.
  2. Commence ton processus de VISA de travail O-1.
  3. Fais le programme Bee-Yond Belief qui t’offrira tous les outils dont tu as besoin pour percer dans l’industrie.
  4. Connecte-toi avec tes valeurs et ancre-toi dans tes croyances. Trouve ton amour de soi.
  5. Trouve ce qui te rend unique; ton style, ton identité, ton casting.
  6. Connais tes droits dans l’industrie.
  7. Trouve-toi des cercles d’amis sains et un/des mentors.
  8. Demande de l’aide, fais du networking et crée des connections.
  9. Entraîne-toi dans plusieurs styles.
  10. Sois toujours la personne la plus travaillante de la classe.
  11. Effectue des recherches sur le style, les chorégraphes et les artistes.

Pour travailler avec Janick Arseneau, contactez son agence : info@chantaleburon.ca | chantaleburon.ca


Crédit photos principales : Facebook Janick Arseneau

À LIRE AUSSI : Danser pour se sentir vivant

Tout pour un retour au bureau cosy-chic!

By Marjorie Paquette / 5 septembre 2021 / 0 Comments

Fondatrice et rédactrice en chef - Œuvrant dans le milieu artistique en tant que comédienne, mannequin, danseuse professionnelle et coach en danse, j’occupe aussi des emplois dans le domaine de l'éducation ainsi que dans la gestion de communauté et de talents (casting et marketing d'influence). Allez hop les défis! On me décrit comme étant efficace et déterminée, mais j’ajouterais aussi une "dénicheuse hors pair de soldes". Ici, c'est 100% bonheurs, bonnes adresses et trouvailles de l’heure!

Pour ne rien manquer, abonnez-vous à l’infolettre. On promet de ne pas vous inonder de courriels!

Non, merci!

0