hockey estrades
Famille,  Santé et bien-être

Ma place de choix : au froid dans les estrades

Il fait noir. Il fait froid. Il est tôt. Let’s go debout, il est 5:30 AM. On s’habille. On embarque le stock de hockey dans l’auto. On roule avec son mini en direction du bonheur, le chemin de la persévérance. On débarque le stock de hockey. On rentre dans l’aréna. On cherche la chambre en essayant de ne pas pousser tout le monde avec l’équipement qui prend toute l’allée. Bingo, on trouve, chambre 6. On se tisse une place entre tous les joueurs. On se prépare. On se déshabille. Ouf, fait chaud. J’ai la goutte au front quand j’attache ses petits patins avec son pied mou.

Ma place de choix : au froid dans les estrades

Puis, dans les estrades, je le regarde tomber, il se relève, il brave les difficultés. Je suis fière. C’est mon fils sur la glace. C’est ma création, je suis émue. Après 1 heure à sentir l’humidité de l’aréna rentrer dans mes os, à courir après son frère et sa sœur, je dois revenir à la chambre… et on recommence. J’ai maintenant la colonne qui perle d’effort.

Mais j’le fais parce que je suis heureuse de le voir aussi heureux sur la glace. Son courage s’installe tranquillement dans son buste, qui se remplit petit à petit d’espoir. Je suis sa maman. Je porte le hashtag Instagram #hockeymom, haut la main!

Ma place de choix : au froid dans les estrades

Avec les années, je souhaite secrètement remporter la médaille qui me revient : celle de l’endurance et de la ténacité. J’exige la médaille d’or, celle qui brille dorée. Elle serait parfaite à côté des trophées de mon fils. J’la mérite vraiment.

Même s’il vieillit, à chaque année, il attend le début de la saison avec impatience. Il se pratique durant tout l’été. Il tente de déjouer ses cousins, il pratique son cri de ralliement, son cri rassembleur. Fort, intense, il prône le jeu d’équipe, il exerce la stratégie du gagnant. Avec son plus beau sourire, il encourage ses coéquipiers. La fierté brille dans ses yeux, autant que ma supposée médaille, espérée en cachette.

C’est le mien, mon mini à moi! C’est mon droit d’avoir la meilleure place dans les estrades pour tous ces sacrifices. Mes fesses n’auront pas enduré la torture de ces engelures et mes mains n’auront pas vécu le rouge vif de l’encouragement pour rien. Je vivrai peut-être avec des acouphènes en raison des trompettes d’excitation. OK. J’exagère… juste un peu!

Mais dans mon cœur de hockeymom, ce qui m’importe le plus c’est de réaliser l’épanouissement chez mon fils. Ce jeu a grandement participé à muscler sa confiance en lui avec, j’ose croire, une pincée de ma participation…

Ma place de choix est définitivement au froid, dans les estrades. Fièrement #hockeymom

Crédit photo principale : master1305, freepik.com

À ne pas manquer :

Ta fameuse barbe à papa, tu l’aimes comment?

Paresse ou pas? Vivre avec un TDAH

Suis-je trop mince? Non, et ça suffit!



Chantale Corbeil

Ma passion insatiable pour l'industrie de la beauté m’a amenée à suivre une multitude de formations en esthétique, coiffure, électrolyse/laser et maquillage. Entrepreneure née, j'ai fondé le studio Pure Couleur en 2009, l’Académie Pure Couleur en 2010 et fais l’acquisition, en 2014, de l’Artiste Maquilleur qui se spécialise en maquillage permanent. Depuis plus de 5 ans, je pratique le maquillage permanent à temps plein et organise des ateliers de formation pour aider les techniciennes à se dépasser et à s’améliorer. Ma motivation : partager mes techniques et mon savoir!

Pour ne rien manquer, abonnez-vous à l’infolettre. On promet de ne pas vous inonder de courriels!

Non, merci!

0